Acrostiches d'Halloween

Mon cochon a disparu

Où l’as-tu vu ?

Recherche-le je le veux

Tu as attrapé sa queue

Ah, je le tiens !

Droit dans ma main

Et je le mets dans le poêlon

Lard, jambon, lardons

Le cochon c’est bon

Et se transforme en saucisson

 

 

 

 

Artillerie lourde ! C’est la guerre !

 

Maintenant la mort hante l’atmosphère

Obligés d’attaquer

Retenez votre souffle, allez vous abriter

Trop de sang a coulé

 

 

Caveau brisé

Arrivé du cimetière

Devant ma maison isolée

A peine ses os blanchis

Vient à moi le squelette

Revenant de l’au-delà

Et pour me prendre avec lui

 

 

Faisons peur

A toutes les heures

Nous envahirons vos maisons

Tenez-vous sur vos gardes

Ou nous vous hanterons

Montez la garde

Et gare aux frissons 

 

 

Mort de peur

Obligé de mourir

Rêver d’horreurs

Impossible sans souffrir

Bannie du monde des vivants

On vole ma vie et mon sang

Ne pas frémir

Dire adieu et partir

 

 

Meute du shérif à mes trousses

Où vais-je me cacher

Rentrer dans ce bar de brousse

Tenter de s’échapper

 

Ou se dissimuler ?

Une chance d’arriver

 

Vivant à la frontière

Inutile de se retourner

Fuir les chasseurs aux colts chromés

 

 

 

Mort amère

Ou rendez-vous avec la mort

Rencontre au cimetière

Trop tard pour avoir des remords

Et crier une peine éternelle

La vie n’est pas si belle

 

 

Sorti de mon tombeau

Que feras-tu de mes os

Un bouquet de fossiles ?

Et pour l’éternité

Laisse-moi sommeiller

Explique-moi pourquoi

Tu es venu à moi

Tu aurais pu rester

Et reposer en paix

 

 

 

Ca commence comme ça

Aujourd’hui je vais au cimetière

Demain j’irai avec Lola

Annabelle est venus avant-hier

Voir nos voisins de trépas

Rigoler à six pieds sous terre

Etre mort ne compte pas

 

 

D’abord écrire son nom trois fois

Ame solitaire, elle apparaîtra

Minuit elle sera là

Et derrière toi elle se tiendra

 

Belle, elle te séduira

Longue dans ses vêtements

Aimante et murmurant

Nul ne lui résistera

Charmante elle t’envoûtera

Hanté tu la suivra

Et elle t’emportera

 

 

 

La nuit nous met sur les dents

Offrez-moi un nouveau dentier maintenant

Un fait pour durer dans le temps

Paraître tout poilu et la gueule crochue

Grand, tout puissant

Avalant ce qui tombe sous ma dent

Regardant dans la nuit

Ou voler une vie

Un hurlement retentit

 

 

Même si tu nous a quitté

On t’a toujours aimé

Rigole bien là où tu es

T’inquiète pas pour nous, on va arriver

 

 

Silence ! Ecoute les morts…

Peut-être ta vie est-elle un enfer

Et peut-être dans peu de temps seras tu mort

Cadavre pourrissant sous la terre

Tu te retrouveras dans un cercueil

Rien ne t’atteindra, plus d’écueils

Et tu erreras, la larme à l’œil

 

 

 

Vivre un dernier instant

Avoir envie de se nourrir

Manger un être vivant

Pour cesser de mourir

Il  nous faut toujours plus de sang

Rester chic et séduire

Et affûter nos dents